Toulouse@europeanhorizons.org

Environnement : La COP24

Environnement : La COP24

La prochaine conférence des Nations unies sur les changements climatiques (CoP24) se tiendra du 3 au 14 décembre à Katowice en Pologne. A l’approche de la date buttoir des objectifs annoncés pour la période 2015-2020 lors des accords de Paris, les résultats restent insuffisants. En effet, les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter alors que la CoP21 prévoyait une réduction de 1.5°C qui permettrait de limiter les conséquences de l’anthropocène.

Rapport du GIEC

De plus, le GIEC a rendu début octobre son rapport spécial sur 1.5°C de réchauffement global. La climatologue Valérie Masson-Delmotte co-président du GIEC en évoque les principaux axes :

Tout d’abord, la réalité du réchauffement climatique et ses effets. Ensuite, elle évoque les bénéfices à contenir ce réchauffement en moyenne à 1.5°C à la surface de la terre au maximum. En effet, une hausse continuelle trop importante entraînerait davantage de bouleversements environnementaux, sanitaires, sociaux et économiques.

Le GIEC met également en relief l’idée selon laquelle il n’est pas impossible de maintenir le réchauffement à 1.5°C si des changements radicaux sont réalisés dans l’ensemble des secteurs d’activité. Enfin, il serait également nécessaire d’apporter des transformations aux us et coutumes de la société afin de répondre à d’autres enjeux du développement durable.

Enjeux 

L’objectif principal de cette CoP24 sera d’adopter le « plan d’action de Katowice pour la transition juste ». Ce dernier consistera en une collecte d’informations relative au soutien apporté aux travailleurs et communautés en transition. De plus, elle visera à impulser des plans d’action pour les politiques climatiques des parties.

Par ailleurs, celle-ci s’axe notamment sur des thématiques sociales telles que le travail décent, la création et le maintien d’emplois de qualité qui font référence à une transition juste. En dernier lieu, il s’agira lors de cette CoP24 de mettre en place un mandat pour que les entités juridiques financières participent à des projets porteurs d’emplois dans les pays en transition vers une économie bas carbone.

Salomé Assa / Cristinia Finzi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *