Toulouse@europeanhorizons.org

Revue de presse du 16/09 au 22/09

Revue de presse du 16/09 au 22/09

Espagne : Convocation d’élections législatives anticipées

CREDIT PHOTO : @AFP

« Aucun candidat ne compte les appuis nécessaires pour que la chambre des députés lui octroie sa confiance » a déclaré Mardi Felipe VI dans un communiqué du palais royal, mettant fin à ses semaines de négociations avec les chefs des partis politiques représentés au Parlement. (France24)

Le constat est sans appel : cinq mois après les élections d’Avril les partis politiques espagnols demeurent dans l’incapacité de se mettre d’accord pour former un gouvernement et se refusent à soutenir Pedro Sanchez, dont l’investiture est prévue pour ce lundi 23 septembre. (Libération) Par conséquent, le Parlement devrait être dissous ce Lundi 23 septembre et de nouvelles élections législatives convoquées pour le 10 novembre, symboles de la crise institutionnelle qui paralyse la vie politique du pays depuis 2015. (LeMonde)

La presse espagnole, relayée par Eurotopics, confie sa lassitude face à l’incapacité des politiques espagnols à faire évoluer la situation et évoque le risque que le pays se « retrouve de nouveau à la case départ » dans deux mois. C’est-à-dire avec des résultats similaires à Avril : une trop courte majorité socialiste et une union faible des droites. La Vanguardia pointe également le risque d’une démobilisation de l’électorat de gauche pour ce scrutin, tenté de sanctionner le parti par l’abstention. 


Climat : L’UE renouvelle ses engagements pour le climat en préparation du Sommet des Nations Unies ce lundi

CREDIT PHOTO : @UN CLIMATE CHANGE


Lors de la première Grève pour le Climat de septembre, ce vendredi 21 septembre, plus de 4 millions de personnes dans 163 pays sont descendues dans la rue pour protester contre l’inaction de leurs gouvernements face à la crise climatique.  En préparation du Sommet Action Climat, ce lundi 23 septembre, la Commission a évoqué les actions concrètes entreprises par l’UE dans le cadre des engagements pris lors de l’Accord de Paris. Cette semaine, l’Eurobaromètre a mesuré que la proportion de citoyen-ne-s européen-ne-s ayant pris des mesures personnelles pour lutter contre le changement climatique avait augmenté dans tous les États membres de l’Union Européenne (UE), atteignant une moyenne de plus de neuf citoyens sur dix (93%). Les résultats montrent également une demande des citoyen-ne-s aux gouvernements nationaux pour qu’ils renforcent leurs propres objectifs en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables (92%) (Eurobarometer). 

Des déclarations encourageantes ont été publiées par des personnalités institutionnelles majeures, telles que le Commissaire chargé de l’action pour le climat et de l’énergie, Miguel Arias Cañete: « L’Union européenne a une histoire puissante à raconter lors du sommet des Nations Unies sur le climat qui se tiendra plus tard ce mois-ci. L’Union Européenne est un leader mondial du climat et notre action en faveur du climat constituent un exemple remarquable de réalisation, y compris dans le cadre de notre processus de stratégie à long terme. » (Commission Européenne). Le 10 septembre, le social-démocrate Frans Timmermans a reçu pour 5 ans le portefeuille européen pour réaliser un « Climat Européen Neutre » en gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050 (Euractiv). Dans une lettre de mission publiée ce mois-ci, la nouvelle Présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, a chargé le Vice-Président responsable de l’énergie de proposer une loi sur la neutralité climatique dès les 100 premiers jours de son mandat (France 24).

Cependant, des difficultés apparaissent pour l’Union Européenne. D’un côté, le Brexit pourrait faire dérailler l’action climatique de l’UE, selon une étude révélée par l’Université de Sheffield le jeudi 19 septembre. La professeure Charlotte Burns a souligné qu’un Brexit sans accord (no deal Brexit) minerait les réglementations européennes en vigueur en matière de climat, car les négationnistes du changement climatique gagneraient en influence et l’UE perdrait l’un de ses meilleurs acteurs pour sécuriser les réglementations en matière de climat (BusinessGreen). De l’autre côté, les négociations sur le climat de l’ONU semblent être une opportunité de lobbying pour les responsables des énergies fossiles telles que BP, Shell, Chevron (The Guardian). Particulièrement car ces responsables organisent un forum à huis clos ce dimanche 22. Aucun autre acteur, tel que des gouvernements ou l’UE ne seront autorisés à y participer.


Version anglaise :

Climate : The future of EU’s engagement on climate change : changes and challenges

On the premier worldwide Climate Strike of September, over 4 million people, in 163 countries took the streets to protest their government’s lack of action on the Climate Crisis. Prior this week, the Eurobarometer displayed the proportion of European citizens who have taken personal action to fight climate change has increased in all EU Member States to a European Union (EU) wide average of more than nine in ten citizens (93%). The results also show a demand for national governments to step up their own targets for energy efficiency and renewable energy (92%), and to give more public funding to renewable energy (84%). 

Preparing for the Climate Action Summit by the UN Secretary General in New York on 23 September, the Commission evoked the concrete actions taken by the EU behind its Paris Agreement commitments. Encouraging statements were released by leading institutional figures in this matter, such as the Commissioner for Climate Action and Energy, Miguel Arias Cañete who stated the following « The European Union has a powerful story to tell at the UN Climate Summit later this month. We are a global climate leader and our climate action is an outstanding example of delivery, including in the context of our Long-Term Strategy process. » Recently, the social democrat Frans Timmerman was handed the 5-years European Green Portfolio to make the EU climate neutral by 2050. In a mission letter prior this month, the newly elected President of the EU Commission, Ursula von der Leyen tasked the EU vice president responsible for energy to propose a climate neutrality law within his first 100 days in office.

However, difficulties are undergoing for the European Union. On one side, the Brexit could derail the EU climate action according to a study revealed by the University of Sheffield. Professor Charlotte Burns highlighted that a no-deal Brexit will undermine current EU climate regulations as the climate deniers will gain in influence and the EU will lose one of their best players to secure climate regulations. On the other side, the UN climate talks seem to appear as a lobbying opportunity for the fossil fuels executives from BP, Shell, Chevron. Especially because some of these meetings will be held behind closed doors. No other actors, such as activists, government representatives and the EU will be allowed to join.

3 réponses

  1. John Hasan Yildiz dit :

    As an American attemping to learn French, I was so happy to have this in both languages! Thank you European Horizons for bridging the language gap, and getting me that much closer to the French tongue.

Les commentaires sont fermés.