Toulouse@europeanhorizons.org

Revue de presse du 21 au 27 octobre

Revue de presse du 21 au 27 octobre

Un Air pollué : la condamnation de la France par la justice européenne

CREDIT PHOTO : @E-RSE

Ce jeudi 14 octobre la France a été condamnée par la Cour de Justice de l’Union européenne pour motif de dépassement du « seuil limite dans l’air de dioxyde d’azote ». En effet, au mois de mai 2018, La Commission européenne l’avait saisie à ce sujet. Tout comme certains de ses compatriotes européens que sont l’Allemagne, la Hongrie, l’Italie, la Roumanie et le Royaume-Uni dont le cas n’a pas encore été jugé, la France était « sous la menace d’une condamnation » depuis plusieurs années. Cette dernière, rendue par la Cour européenne, témoigne de la lutte que mène celle-ci contre ce gaz ayant entrainé pas moins « de dizaines de milliers de décès prématurés  par an au sein de l’Union.

En effet, il est mené une rude bataille judicaire contre le constructeur automobile Volkswagen depuis maintenant près de quatre années. Ce dernier est accusé sous le chef de « moteurs diesel truqués » entraînant ainsi le paiement de dommages et intérêts. Le diesel est justement la cause principale du dioxyde d’azote puisque ce dernier est issu des moteurs thermiques. Un niveau de pollution de l’air limité est un des droits reconnus aux citoyens européens. Tel que le consacre l’article 37 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, « un niveau élevé de l’environnement et l’amélioration de sa qualité » est un des objectifs qui incombe aux Etats membres.


English translation :

A  polluted air : the condemnation of France by the European Court of Justice

CREDIT PHOTO : @E-RSE

On Thursday 14 October, France was condemned by the Court of Justice of the European Union for exceeding the « limit threshold in nitrogen dioxide air« . Indeed, in May 2018, the European Commission referred the matter to it. 

Like some of its European compatriots, Germany, Hungary, Italy, Romania and the United Kingdom, whose cases have not yet been tried, France has been « under threat of a conviction » for several years. The latter, rendered by the European Court, testifies to the fight it is waging against this gas, which has caused no less than « tens of thousands of premature deaths ». per year within the Union. 

Indeed, there has been a fierce legal battle against the car manufacturer Volkswagen for almost four years now. The latter is charged with « rigged diesel engines », resulting in the payment of damages. Diesel is precisely the main cause of nitrogen dioxide since it comes from internal combustion engines.

A limited level of air pollution is one of the rights of European citizens. As enshrined in Article 37 of the Charter of Fundamental Rights of the European Union, « a high level of the environment and the improvement of its quality » is one of the objectives for which the Member States are responsible.


La Macédoine du Nord et l’Albanie ouvrent un débat sur l’élargissement de l’Union Européenne

CREDIT PHOTO : @Pixabay

La semaine dernière, la France, le Danemark et les Pays Bas ont refusé de lancer les discussions et les négociations pour un élargissement de l’Union Européenne vers la Macédoine du Nord et l’Albanie et plus généralement les pays des Balkans. Le veto Français est perçu par Carl Bildt, éditorialiste pour The Washington Post comme « un nouveau désastre stratégique » pour l’Union Européenne. Il rappelle aussi que en 2003, au sommet de Thessalonique, les leaders de l’Union Européenne ont exprimé le souhait de favoriser l’élargissement de l’Union Européenne vers les Balkans. Tytti Tupurainen, Ministre finlandaise des Affaires Européenne a déclaré que les pays des Balkans ne sont pas l’arrière-cour de l’Europe mais leurs voisins direct (Helsingin Sanomat).

Ensuite the Guardian relate la position de Juncker, qui considère cette décision comme une « erreur historique majeure ». Une large majorité des députés européens ont aussi déclaré par 410 voix que cette décision entame la crédibilité de l’Union Européenne (Ouest France).

Pour Dimitar Bechev dans Al Jazeera, Macron a justifié son veto car il souhaite reformer les règles de l’élargissement bien que les conditions étaient réunions pour l’ouverture des négociations(La Croix). C’est aussi lié à la vision Française de l’Union Européenne dans les années 90. Pendant les débats sur l’élargissement aux pays post-communistes, la France proposait d’ouvrir un marché en Europe centrale et orientale mais ne souhaitait pas les inclure dans le « véritable cercle intérieur » européen.

Pour terminer The Financial Time pense que Macron “ne mérite pas d’être un bouc émissaire” en mettant en lumière pourquoi les Pays Bas s’y sont opposé et les contradictions de l’élargissement européen avec le populisme européen de Matteo Salvini ou Viktor Orban.


English translation

North Macedonia and Albania open a debate about European Union Enlargement

CREDIT PHOTO : @Pixabay

Last week, France, Denmark and The Netherlands refused to start talks and negotiations for an E.U. enlargement toward North Macedonia and Albania, and more generally Balkans Countries. France’s veto is perceived by Carl Bildt, columnist for The Washington Post as “another strategic disaster” for the European Union. He also reminds that in 2003, at Thessaloniki summit, E.U. leaders expressed a wish to favorize E.U’s enlargement towards Balkans Countries. Tytti Tupurainen, Minister for European Affairs in Finland declared that Balkans countries are not in Europe’s backyard but their direct neighborhood (Helsingin Sanomat). 

Then the Guardian reports Juncker’s position, who considers this decision as a “major historic mistake”. A large majority of MEP’s also declared by 410 vote that make a hole in European credibility” (Ouest France).

For Dimitar Bechev in Al Jazeera, Macron’s justified its veto because he wants to reform the enlargement rules although conditions needed for an opening negotiations were fulfill (La Croix) . It is also linked to a French vision about European Union (Al Jazeera), because in the 1990’s, during the enlargement debate towards post-communists states, France wanted to make business with them, but did not desire to include them in the “truly European” inner circle. 

Finally The Financial Time says that Macron “does not deserve to be made a scapegoat” by highlighting why the Netherlands was also opposed and contradiction of E.U. enlargement with Europe’s populism by Matteo Salvini or Viktor Orban.

Si cette revue de presse vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner pour la recevoir par mail :