Toulouse@europeanhorizons.org

Revue de presse du 30/09 au 06/10

Revue de presse du 30/09 au 06/10

Candidats à la Commission européenne : nouvelles désignations et auditions houleuses

La future présidente de la Commission Européenne, Ursula Von Der Leyen
CREDIT PHOTO @Flickr – 16 juillet 2019

Cette semaine, avait lieu auprès du parlement européen l’audition de plusieurs candidats désignés par la présidente de la commission européenne Ursula Von Der Leyen, pour le renouvellement du collège des commissaires, qui devrait s’effectuer officiellement à partir du 1er Novembre. La procédure de désignation de deux candidats, László Trócsányi (candidat hongrois pour le portefeuille « Voisinage et Elargissement ») et Rovana Plumb (candidate roumaine au portefeuille « Transports ») avait été suspendu par la commission des Affaires juridiques du parlement européen en raison de conflits d’intérêts possible comme l’indique l’Obs. En effet Politico montre que Rovana Plumb n’aurait pas déclaré deux prêts d’une valeur de près d’1 million d’euro. Pour László Trócsányi, les raisons de sa suspension seraient liés à un cabinet d’avocat crée avant qu’il ne devienne ministre de la justice en 2014 dans son pays (Euractiv). Un nouveau candidat roumain, Dan Nica, a déjà été soumis le 1er Octobre (Le Figaro) et Oliver Varhelyi, est proposé par Budapest, pour remplacer László Trócsányi (Le Monde).

Ensuite, le mercredi 2 octobre, la candidate Française désignée au portefeuille « Marché Intérieur », Sylvie Goulard, a été malmené par les eurodéputés estime le Huffington post. En cause notamment, des soupçons de conflits d’intérêts lorsqu’elle était eurodéputée entre 2013 et 2015 et qu’elle occupait dans la même période un poste rémunéré de consultante auprès d’un think thank américain. 

Lors de l’audition, jeudi 3 octobre, de Margaritis Schinas, les eurodéputés ont critiqué le nom du portefeuille « protection des modes de vie européen » comme le montre le journal Belge l’Echo, et réclament un changement de nom. Helsingin Sanomat, indique que le candidat justifie l’appellation de son portefeuille, par le fait de défendre les valeurs européennes de protection des plus faibles de la société, en évoquant un accès égal au soin de santé et de l’éducation pour les citoyens européens. Le député Magid Magid a déclaré : « Le nom est emprunté aux discussions néo-fascistes des années 1990. C’est un cadeau pour les fascistes et les racistes ». Le Grec, s’il est approuvé par le parlement, sera en charge principalement de la politique migratoire de l’UE, mais aussi de la Sécurité, des droits sociaux ou encore l’éducation avec la gestion du programme Erasmus.

ENGLISH VERSION :

Applicants to the European Commission : new designations and stormy auditions

The next President of the European Commission, Ursula Von Der Leyen
CREDIT PHOTO @Flickr – July 16, 2019.

This week, several candidates nominated by the president of the European Commission, Ursula Von Der Leyen, were interviewed by the European Parliament, for the renewal of the College of Commissioners, which should be officially carried out from the first of November. The designation procedure of two candidates, László Trócsányi (Hungarian applicant for portfolios “Neighborhood and Enlargement”) and Rovana Plumb (Romanian applicant for portfolios “Transport”) was suspended by the JURI committee for legal affairs of the European Parliament on account of possible conflict of interest, as points l’Obs. Indeed Politico shows that Rovana Plumb did not have declared two loans “worth nearly €1 million”. The reasons for László Trócsányi’s suspension would be bound to a low office that he created before becoming minister of Justice in his country, in 2014 (Euractiv). Dan Nica, a new Romanian candidate, was already submitted on October 1st (Le Figaro) and Olivier Varhelyi has been proposed by Budapest, to substitute László Trócsányi (Le Monde).

Then, on Wednesday 2nd of October, Sylvie Goulard, French candidate designated for portfolio “Internal Market” was roughed up by MEPs, according to Huffington post. Suspicion of conflict of interest are at stake, when she was MEP between 2013 and 2015, and at the same time paid consultant for an American think tank. 

Thursday 3rd of October, during Margaritis Schinas audition, MEPs criticized his portfolio name : “Protecting our European Way of Life” as shows Belgium newspaper l’Echo, and they claim for a renaming. Helsingin Sanomat points out that the candidate justifies his portfolio name’s by defending European value of protection of the weakest of the society, by mentioning equal access to health care and education for European citizens. MEP Magid Magid  said : “the name is borrowed from the neo-fascist discussion of the 90’s. It is a gift for fascists and racists”. If the Greek is approved by the European Parliament, he will be mainly in charge of EU’s migration policy, but also security, social rights or else education with Erasmus program management.

BREXIT : Nouvelle proposition britannique avant l’échéance, un nouvel espoir de divorce consensuel ?

CREDIT PHOTO : @ BBC NEWS WORLD SERVICES (03/10/2019)

Alors qu’une rumeur insistante faisait état ces derniers jours de documents informels prévoyant le retour assumé par le gouvernement britannique de contrôles douaniers entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande, le couperet est finalement tombé lors du Congrès annuel du parti conservateur ce Mercredi 2 Octobre.
En lieu et place du « backstop » de Theresa May, maintes fois refusé par le Parlement Britannique, l’alternative proposée par le Premier Ministre implique un retrait du Royaume-Uni de l’union douanière européenne tout en maintenant pour l’Irlande du Nord les règles européennes en matière de circulation. Autrement dit, placer la province britannique sous un régime différencié de son Etat d’appartenance, avec obligation pour le Parlement nord-irlandais de Stormont de se prononcer tous les 4 ans sur le maintien ou non de ce statut exceptionnel.

Les réactions ne se sont pas faites attendre : d’un côté, les conservateurs britanniques et les unionistes nord-irlandais ont soutenu ce projet ; de l’autre côté, cette décision a suscité de vives critiques de la part de l’opposition travailliste comme de l’Etat irlandais. En effet, tous deux déplorent un décalage entre promesse d’une frontière souple et les mesures incluses à la proposition écrite. Concernant l’UE, Bruxelles doute de la prétendue existence des technologies employées pour éviter une frontière dure. Surtout, l’Institution Européenne aborde ce sujet avec prudence : entre les allégations du chef de l’Etat irlandais Leo Varadkar, soulignant la pression britannique qui pèse sur son pays pour accepter l’accord, et le groupe d’étude parlementaire chargé du Brexit considérant que cette proposition n’est pas « une base acceptable à un accord », tout est mis en œuvre afin d’offrir une conclusion légale à cette affaire. Quant à Johnson, malgré le scepticisme de ses homologues européens qui le poussent à la diffusion publique de l’ensemble de la proposition, son objectif demeure inchangé et clair : « accomplir le Brexit » le 31 Octobre.

ENGLISH VERSION :

BREXIT: New British proposal before end term, a new hope for a consensual divorce ?

CREDIT PHOTO : @ BBC NEWS WORLD SERVICES (03/10/2019)

While an enduring rumour advanced these last few days that non-papers have planned a return, assumed by the British government, of custom checks between Northern Ireland and the Republic of Ireland, the truth was finally set out during the annual congress of the Conservative Party on Wednesday 2th October.
Instead of Theresa May’s “backstop”, ruled out multiple times by the British Parliament, the alternative the Prime Minister has proposed entails the withdrawal of the United Kingdom from the Custom Union but would maintain for the Northern Ireland the European rules regarding circulation. In other words, placing the British province under a differentiated regime from its State of belonging, with the obligation for the Northern-Irish Parliament of Stormont to decide every 4 years about upholding or not the specific status.

Reactions were rapidly exposed: on one hand, British conservators and northern-Irish unionists have supported this project; on the other hand, this decision has generated fierce critics from the Labour opposition as well as the Irish State. Indeed, both lament a discrepancy between the pledge for a soft border and the measures embedded within the written proposition. Regarding the European Union, Brussels has doubts about the pretended existence of the technologies to be used in order to avoid a hard border. Especially, the European Institution tackles this subject with caution: with claims from the Taoiseach Leo Varadkar, stressing a British pressure upon his country for endorsing the agreement, and the European Parliament’s Brexit steering group not assessing this proposition as “ an acceptable basis for an agreement”, everything is handled so as a legal conclusion stands out in this case. Meanwhile, Johnson, despite his European counterparts’ skepticism who prompt him to disclose publicly the full textual proposition, his goal remains unchanged and clear : “Get Brexit Done” on the 31th of October.

L’OKTOBERFEST : Une Allemagne européanisée

CREDIT PHOTO : @Oktoberfest.net

L’Oktoberfest est une fête typique allemande qui trouve sa source en 1810 à l’occasion du mariage de la Princesse Thérèse. Rassemblant alors les citoyens munichois, deux-cents-neuf ans après elle s’inscrit dans un monde internationalisé attirant les foules des quatre coins du globe autour de son allégorie : la bière.

Cette année, le festival s’est tenu du 21 septembre au mardi 6 octobre. Si les années précédentes la moyenne de participants étaient de 6 millions, cette année environ 7.200.000 personnes se sont rassemblées à Munich pendant les deux semaines qu’ont duré l’évènement selon les statistiques du site officiel : oktoberfest.net.

Depuis quelques temps, l’Oktoberfest fait de plus en plus parler de lui dans les médias. Tout d’abord la hausse du prix de la bière, 11 euros le litre, a grandement été critiqué par les consommateurs. De plus, depuis l’année dernière, la sécurité s’est vue renforcée afin de lutter contre les agressions sexuelles qui se perpétuent.

Si les participants y vont pour boire des mass, un litre de bière, ce festival ne se résume pas uniquement à cela : chants folkloriques, danses, nourriture traditionnelle sont d’autant de symboles qui le caractérise. De plus de nombreuses attractions, stands et animations sont au programme.

Aujourd’hui cette culture allemande s’est plus qu’inscrite dans un contexte européen et de nombreuses villes célèbrent également cet évènement. En effet, la ville de Francfort rassemble de nombreux politiciens ou autres célébrités pour cette occasion mais ce n’est pas la seule : Stuttgart, Copenhague, Londres, Paris ou encore Manchester attirent des millions de visiteurs

ENGLISH VERSION :

THE OKTOBERFEST : A EUROPEANIZED GERMANY

CREDIT PHOTO : @Oktoberfest.net

The oktoberfest is a typical German festival that originated in 1810 on the occasion of Princess Therese’s wedding. Two hundred and nine hundred and nine years later, it became part of an internationalized world that attracted crowds from all over the world around its allegory: beer.

This year, the festival was held from September 21 to Tuesday, October 6. While in previous years the average number of participants was 6 million, this year about 7,200,000 people gathered in Munich during the two weeks of the event according to the statistics on the official website: oktoberfest.net.

Recently, Oktoberfest has been getting more and more importance in the media. First of all, the increase in the price of beer, 11 euros per litre, has been widely criticized by consumers. Moreover, since last year, security has been strengthened to struggle against ongoing sexual assaults.

If the participants go there to drink mass, a liter of beer, this festival is not only about that: folk songs, dances, traditional food are all symbols that characterize it. Moreover, there are many attractions, stands and activities on the schedule.

Today this German culture is more than just part of a European context and many cities are also celebrating this event. Indeed, the city of Frankfurt brings together many politicians and other celebrities for this occasion, but it is not the only one: Stuttgart, Copenhagen, London, Paris and Manchester attract millions of visitors

GERMAN VERSION :

OKTOBERFEST : Eine Europäische Teilnahme Deutschland

CREDIT PHOTO : @Oktoberfest.net

Das Oktoberfest ist ein typisch deutsches Fest, das 1810 anlässlich der Hochzeit der Prinzessin Therese begann. Zweihundertneun Jahre später wurde es Teil einer internationalisierten Welt, die um ihre Allegorie herum Menschenmassen aus aller Welt anzog: Bier.

In dieses Jahr fand das Festival vom 21. September bis Dienstag, den 6. Oktober statt. 

in den vorjährigen Festivals lag die durchschnittliche Teilnehmerzahl bei 6 Millionen. Dieses Jahr versammelten sich laut Statistik auf der offiziellen Webseite: Oktoberfest net rund 7.200.000 Menschen in München während der zwei Wochen der Veranstaltung.

Das Oktoberfest findet in letzter Zeit immer mehr Beachtung in den Medien. Erstens wurde die Erhöhung des Bierpreises um 11 Euro pro Liter von den Verbrauchern heftig kritisiert. Darüber hinaus wurde seit letztem Jahr die Sicherheit zur Bekämpfung laufender sexueller Übergriffe verstärkt.

Wenn das Fest dort stattfindet, um die Messe, einen Liter Bier zu trinken, geht es bei diesem Festival nicht nur darum: Volkslieder, Tänze, traditionelle Gerichte sind allesamt Symbole, die es charakterisieren. Darüber hinaus stehen viele Attraktionen, Stände und Aktivitäten auf dem Programm.

Heute ist diese deutsche Kultur mehr als nur Teil eines europäischen Kontextes, und viele Städte feiern dieses Ereignis auch. Die Stadt Frankfurt versammelt zu diesem Anlass zwar viele Politiker und andere Prominente, aber sie ist nicht die einzige: Stuttgart, Kopenhagen, London, Paris und Manchester ziehen Millionen von Besuchern an. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *